Nouvelle interview de Kristen pour 'ELLE' (Afrique du Sud), elle y fait la promo du parfum 'Gabrielle Chanel' et parle du shooting à Aubazine...

 

img-1024x512

 

(Merci de créditer le blog si vous postez cette traduction ailleurs)

 

Ambassadrice Chanel depuis sa rencontre avec Karl Lagerfeld pour la collection 2013-2014 Paris-Dallas Métiers d'Art, l'actrice Kristen Stewart est le visage du nouveau parfum Gabrielle Chanel. Lancé ce mois-çi, le parfum est un hommage à la véritable Coco Chanel, Gabrielle étant le prénom qui apparaît sur son acte de naissance. Qui mieux que Kristen pour faire face à la campagne, dont l'esprit rebelle rappelle celui de Gabrielle. Comme le parfum et sa créatrice, elle est la passion, le style et la liberté personnifiés.

Avant mon voyage plus tard cette semaine, où je vais voyager en France, pour en savoir plus sur la création du parfum, nous partageons cette entrevue avec Kristen au sujet de son expérience lors de la campagne à Aubazine, où Coco Chanel a vécu.

 

Tout d'abord, comment était votre voyage à Aubazine? Comment avez-vous trouvé l'endroit, l'atmosphère?

Kristen Stewart: Être dans n'importe quel endroit où elle habitait était atmosphérique. Peut-être parce que c'est quelque chose qui nous intéresse tous, alors nous la projetons sur chaque mur et dans chaque coin, mais tout le temps, vous vous demandez si s'est assise ici un moment ou,où à-t-elle pu aller pour écrire dans son journal, d'où sont tiré toutes ces idées. C'est cool de visiter un lieu de conception. Essentiellement, c'était tout. Pendant ce temps là, je me demandais où elle était assise la plupart du temps, vous savez: cet arbre était là quand elle était là, elle a probablement retiré des cerises de cet arbre. C'est cool de marcher dans ses pas, pour ainsi dire.

 

J'ai vu les images et j'ai trouvé qu'il y avait une atmosphère de paix. L'avez-vous senti ou pas vraiment?

KS: C'était une belle journée. Nous étions un groupe d'une quinzaine de personnes dans cet immense espace. Nous n'avions pas l'impression de faire des photos pour vendre un parfum. Ces images sont très capturées. Je n'avais pas envie de prendre des photos, j'étais juste dans cet endroit, et elle était avec moi et nous étions là. Vous avez raison, je les ai vus aussi et ils ont l'air songeur plutôt que révoltant d'aucune façon.

 

Pourriez-vous vivre dans cet endroit très calme et solitaire? Ou n'est-ce pas pour vous?

KS: Pour une minute. Il y a beaucoup d'aspects différents de moi-même. Je sens qu'une partie de moi veut dire "Oui, je pourrai le faire", mais je sais aussi que j'ai un million d'autres chose à faire. C'est une chance que je sois actrice, parce que je suis en train de vivre et je m'engage vraiment dans de nombreuses expériences très différentes. Mais oui, juste pour un instant, absolument. C'est vraiment un endroit très serein. C'est vraiment super!

 

Avant le projet Gabrielle - avec le sac et le parfum - connaissiez-vous toutes ces histoires sur Gabrielle?

KS: J'ai tout appris tout au long de toute cette expérience, même avant Gabrielle. Nous parlons de Gabrielle Chanel chaque fois que je travaille pour Chanel. Son influence, est toujours là. Toutes les personnes qui travaillent pour la maison l'aiment comme si ils la connaissaient. Karl Lagerfeld m'a demandé de jouer son rôle à court terme, une fois pour toujours. Pendant tout le temps que nous travaillons, les gens devaient venir nous dire de continuer à tourner, parce qu'il ne pouvait pas s'arrêter de leur parler. Détails, détails, détails: il est obsédé par les détails! J'ai donc reçu une éducation massive de Chanel. 

 

Avez-vous quelque chose en commun avec Gabrielle, comme vous le pensez, dans votre façon de travailler, peut-être? Vous sentez-vous proche d'elle?

KS: Je pense que nous sommes probablement très, très différentes. Et il est difficile de prétendre a certains des attributs que j'admire en elle parce que cela semble auto-agrandi et stupide pour prétendre que vous êtes motivé, engagé à l'authenticité et être vous-même. Mais, aussi réussi qu'a été sa marque sur le monde - pas seulement de la mode, mais vraiment artistiquement - sa vie à été faite de haut et de bas. Il y a eu beaucoup de turbulence et tout le monde n'as pas toujours aimé ce qu'elle à fait, mais elle l'a toujours fait et elle ne s'est jamais arrêtée. Et son éthique de travail est étonnante et j'aimerais dire que c'est comme ça que je veux vivre.

 

Quelle est la chose la plus important dont vous vous souviendrez de Gabrielle et peut-être d'Aubazine?

KS: Je pense que l'idée que d'autres personnes la considèrent comme une reblle, mais c'est clairement le point de vue d'un étranger. Je ne pense pas qu'elle combatte quelqu'un. Je pense que pour être considéré comme rebelle, c'est que cela implique qu'il a eu une agression. Elle avait une facilité à être elle-même, ce n'était pas difficille pour elle d'être elle-même. Même dans son style, dans ses vêtements, dans les choses qu'elle a faites, il y a de la facilité. Ne rien tenter de trop. Tout simplement, c'est tout simplement, très simplement et très facilement. C'est la chose la plus cool. C'est très cool!

 

Source: Team Kristen Site Via ELLE SouthAfrica.