Nouvelle interview de Kristen pour Style.com lors de la conférence de presse pour Rosabotanica (Balenciaga) ...

 

 

En m'asseyant avec Kristen Stewart, je savais que je n'étais pas là pour une interview avec votre typique porte-parole de parfum guillerette qui veut poser pour des selfies et bavarder à propos de son mascara fétiche (bien que j'ai demandé). Elle a été étonnamment réelle - portant une veste en cuir noir de Balenciaga, pas de vernis à ongles, et sa signature [cheveux] ébouriffés avec des ondulations. Elle a été aussi très franche sur le fait que ce que l'on voit sur le tapis rouge est le fruit d'une équipe talentueuse - elle se réveille avec "des yeux de raton laveur" juste comme le reste d'entre nous. Et si vous vous le demandez: Elle a souri et a rit. Ici, Stewart dévoile ses pensées sur le nouveau parfum Rosabotanica par Balenciaga (pour lequel elle est l'égérie) et les deux choses que vous ne la verrez jamais porter.
—Amber Kallor

Qu'aimez-vous le plus chez Rosabotanica?

C'est le complément idéal de Florabotanica, que j'ai vraiment appris à aimer et à utiliser constamment. Je n'ai pas eu beaucoup d'expérience avec les parfums, alors c'est sympa d'élargir ma collection - même si j'en suis à deux à l'heure actuelle. Il est légèrement plus chaud et un peu plus audacieux; vous avez beaucoup plus de rose dedans. Je pourrais plus le porter la nuit que le jour.

Où le vaporisez-vous?

Les endroits classiques: deux sous le cou et une sur ce que je porte pour qu'il reste sur les vêtements. Aucun des deux n'est trop dans votre visage - Florabotanica moins encore que Rosabotanica.

Avant que vous ne soyez introduite chez Balenciaga, quelle était votre parfum préféré? C'est là que j'ai commencée. J'ai commencée à faire ça quand j'avais 22 ans ou quelque chose comme ça. Éventuellement 21 ans. Je n'avais pas vraiment expérimentée l'utilisation d'un parfum.

Alors il n'y avait même pas un peu de Curve ou de Cucumber Melon Body Mist quand vous étiez adolescente?

Non, je n'étais pas ce type d'adolescente. J'ai bien débutée [dit-elle, en montrant le parfum].

Ayant grandi dans une famille composée que de garçons, comment avez-vous appris à vous faire belle?

Par défaut en quelque sorte. Ça n'a jamais été une énorme priorité pour moi quand j'étais plus jeune. C'était quelque chose que j'avais à faire pour mon travail et quelque chose que j'étais forcée de faire. Je pense que j'ai remarquée une nette différence dans la façon dont j'abordais tout ce monde quand j'ai rencontrée Nicolas [Ghesquière] lors d'un photoshoot. C'était vraiment de façon conceptuelle.. orienté, beau et élaboré - la même énergie que j'apprécie vraiment sur le plateau de tournage d'un film était là sur ce photoshoot [avec Bruce Weber pour Interview]. [Nicolas] était tellement impressionnant et motivé et clairement un artiste très talentueux. Il m'a ouvert les yeux sur cet aspect des choses. Je serais probablement une version très différente de moi-même sans [tout cela]. Ça fait légèrement ressortir des parties enfouies en vous. J'ai grandi comme un total garçon manqué - je ressemblais à un garçon jusqu'à mes 15 ans.

Quelque part, je ne crois pas que ce soit possible.

Mec, on ne pouvait pas faire la différence entre mon frère et moi.

Vos cheveux étaient-ils très courts?

Ouais. Je portais ses vêtements, sans carrément me souciais de quoi que ce soit - j'ai réalisée que j'étais une fille quand j'ai eu 14 ans. Ca a été une progression lente, régulière, mais en regardant les choses maintenant de l'extérieur, je suis super en ça. J'aime les extrêmes [en beauté] - j'aime que l'on puisse aller à fond d'un côté ou de l'autre. Je n'aime pas ce juste milieu qui est considéré comme "joli" [dit-elle, utilisant des guillemets].

On vous voit souvent avec un smoky eye, mais rarement avec les lèvres brillantes. Pourquoi?

J'aime plus le nude, mais je n'aime rien d'intermédiaire. Alors vous avez raison, si je vais mettre du rouge à lèvres, je vais mettre du rouge à lèvres. Je vais mettre une couleur vraiment audacieuse et profonde - généralement du rouge. Généralement il va avec la tenue; ça dépend de ce que je porte. Quand ça marche, je pense que ça marche vraiment.

Quel est le meilleur conseil beauté que vous ayez jamais appris?

Eau et sommeil.

Je suppose que les deux sont d'une rare indulgence pour nous tous.

Si tu y penses et que tu te sens un peu rude, si tu te donnes une bonne semaine à vraiment bien te traiter, tu auras l'air mieux. C'est si nul - mes réponses sont ridicules là tout de suite - mais si tu es heureuse, tu as l'air mieux. Si tu restes positive - les personnes négatives passeront juste et..

Yep, personne n'aime une Nancy [expression pour parler de quelqu'un qui se plaint souvent, qui ne voit que le mauvais côté des choses] négative.

La seule raison pour laquelle je dis ça c'est parce je n'ai réellement pas ces conseils beauté, mais j'essaye de ne pas trop laver mes cheveux car ils deviennent secs. Et c'est tout.

Alors comment en arrivez-vous à vos ondulations au look parfaitement 'sans effort'?

Et bien, mon coiffeur s'est réveillé très tôt... Je n'aime pas vraiment utiliser trop de chaleur sur mes cheveux quand je ne travaille pas. Je crois qu'il a utilisé quelques bigoudis amples et en quelque sorte [un peignage avec les doigts] et a utilisé un peu de laque. Mes cheveux étaient vraiment propres, aussi, ce que généralement je n'aime pas. J'aime ajouter du volume avec un shampoing sec et de la mousse - j'aime les plier vers le haut. Donc je me sens fraîche aujourd'hui!

Vous avez eu diverses couleurs de cheveux, allant du blond au noir. Laquelle pensez-vous, correspondait le mieux à votre personnalité?

Probablement les cheveux bruns. Quand je suis blonde, je me sens très blonde. J'aime avoir les cheveux plus foncés, mais avoir les cheveux noir de jais, c'est une chose. Ça devient un peu votre look. J'aime rester neutre. Quand je ne travaille pas, j'aime être prête de sorte que - ça sonne nul - je puisse me transformer. Si je vais définitivement vers quelque chose, je suis toujours comme, Oh, Dieu, bien je vais devoir changer ça bientôt de toute façon. C'est toujours très éphémère.

Vous êtes célèbre pour votre teint de porcelaine. Quel est votre secret?

J'utilise Proactiv [le système en trois étapes]. Ça marche vraiment pour moi. Je l'utilise depuis que je suis adolescente et j'ai juste en quelque sorte continuée de le faire. Et si j'arrête [ma peau] va devenir dingue. Peut être que ce n'est pas vrai, mais je vais m'y accrocher pendant que ça marche. J'essaye d'hydrater un peu plus, car elle a tendance à assécher un peu votre peau. J'aime [les produits] Dr. Hauschka et Dermalogica.

Avez-vous une quelconque astuce pour avoir un smoky eye - du moins lorsque vous le faites vous-même?

Oui, c'est une situation très différente. Je suis effectivement très chanceuse parce que je n'ai pas besoin de trop me maquiller car j'ai des yeux de raton laveur - ils sont tellement sombres. C'est bon et mauvais pour moi - ce n'est pas seulement le haut [de l'oeil], c'est le bas, aussi. Je fais avec. J'utilise un correcteur pour le bas. J'utilise de l'eye-liner noir et du mascara de façon désordonnée, l'estompe, et littéralement voilà tout.

Quels sont produits fétiches pour ce regard?

Je change souvent. On me donne beaucoup de maquillage, alors j'utilise simplement ce que j'ai. Je ne suis pas spécifique. C'est amusant quand vous trouvez quelque chose qui est vraiment génial.

Alors par exemple quel produit est vraiment génial?

Il y a en fait cet eye-liner [noir] chez Topshop. Il est peu coûteux, vraiment bon - j'en achète cinq à la fois parce qu'ils arrêtent de faire des trucs comme ça. Vous allez trouvé quelque chose qui vous plaît vraiment, et puis il disparaît.

Quelle est votre plus grosse erreur beauté?

Il y en a définitivement eu quelques unes car je fais ce truc depuis que je suis tellement jeune. Littéralement, à 12 ou 13 ans, je marchais sur mes premiers tapis rouges. Alors je parie que si je regardais quelques unes de ces photos... Je veux dire, ça n'a pas vraiment d'importance parce que j'avais 12, 13 ou 14 ans, alors c'est difficile de me juger durement - mais je suis comme, A quoi tu pensais?! Mais je prends le crédit pour tout cela, le bon et le mauvais. J'y étais, alors allons-y.

Je dois l'avouer. Alors qui est votre icône beauté maintenant?

Je viens juste de travailler avec Juliette Binoche, et vraiment, c'est presque alarmant, sa beauté. Lorsqu'elle entre dans une pièce, les gens gravitent vers elle. Tu ne peux pas t'empêcher de la regarder. Ça peut paraître un peu ridicule, mais réellement, elle a une grâce qui est indéniable. Elle est vraiment une femme à admirer. Elle est incroyable.

Y a t-il quelque chose que vous ne voudrez jamais essayer, comme, par exemple, un fard à paupières turquoise?

Je crois que j'ai déjà portée un fard à paupières turquoise! Je ne voudrais probablement jamais portée de rouge à lèvres noir, à moins que l'on fasse un tournage un peu bizarre et au concept élevé, ce qui pourrait être cool.

Ne jamais dire jamais, je suppose.

Je n'aime pas les peplums [dit-elle avec entrain]. C'est fou qu'elles existent. Il y a une ou deux choses que la styliste avec qui je travaille depuis que je suis enfant, depuis que j'ai littéralement 13 ans, ne me fera jamais porter - genre des bottes à talons hauts.

Attendez. Pourquoi?

Ils sont supers sur les autres personnes. J'ai juste cette très étrange aversion pour les bottes à talons hauts et les peplums.

Hey, tout le monde a son truc. Comment était-ce de jouer une femme soldat dans Camp X-Ray?

C'est une fille intéressante, ce personnage, parce que les moments où elle se sent le plus confortable et le plus elle-même est définitivement lorsqu'elle est en uniforme. Alors essayer de la trouver en dehors de l'uniforme était intéressant car c'était très strict, mais pas nécessairement dans le bon sens. Elle doit un peu se construire elle-même avant que cette vulnérabilité soit une qualité séduisante. Chaque fois qu'elle mettait l'uniforme, c'était genre, tu t'attaches les cheveux, tu ne portes pas de maquillage, n'épile pas tes sourcils, tu ne prend pas le risque d'être considérer comme jolie. C'est comme si tu n'y n'allais pas y penser, ce n'est même pas une option. Ma maquilleuse était géniale. Elle a ajoutée beaucoup de tâches de rousseur et m'a rendu un peu abîmée par le soleil - c'était vraiment subtil, on ne l'aurait pas remarqué à moins que je ne le dise. Ensuite on est genre, Wow, j'arrive pas à croire que c'est du maquillage.

Donc je présume que ça voulait dire moins de temps pour la coiffure et le maquillage tous les jours?

C'était très rapide. C'était assez incroyable.

De tous les personnages que vous avez joué au fil des ans, avec quelle apparence vous identifiez-vous le plus?

C'est difficile parce que les personnages que j'ai jouée sont très spécifiques et un peu extrêmes, comme ceux qui ont en fait des looks marqués - comme Joan [Jett]. Certains des autres personnages que j'ai joué sont juste vraiment normaux, juste une fille. D'une façon très ennuyeuse, juste parce que je suis assez simple et [qui aime le] pratique - je suis sûr que les gens vont adorer ça - mais Bella dans Twilight est relativement simple. Et pour être honnête, c'est très semblable à ce que je suis. En même temps, si je pense à ce à quoi j'aspire... tous les personnages de Sur la Route, d'autant que c'est un film d'époque et que c'est difficile de s'identifier à des vêtements spécifiques, les habits eux-mêmes, la façon dont ils les portent est tellement cool. On est pas habitués à porter des robes et des bas, mais eux l'étaient. Alors il fallait prendre ces choses et faire en sorte qu'elles ne semblent d'aucune façon formelles. J'aime les choses qui ont l'air marquées par le temps.

Aussi longtemps que ce ne sont pas un peplum ou des bottes hautes.

Certainement pas.

 

Source et Traduction: It's Ok To Be You.