The Real Kristen Stewart

28 août 2014

Kristen et ses fans

Nouvelle/Ancienne photo de Kristen avec une fan lors des Kids Choice Awards 2012 ...

 

10616804_826757847343950_765576298_n

 

Source: LaSagaRobsten

Posté par BelliBells à 19:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Still -> Still Alice

Still 

 

Still Alice

 

nTBwQom

 

Source: KstewartNews

Posté par BelliBells à 19:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Sils Maria: Interviews On The Set

Retrouvez ici toutes les interviews de Kristen sur le tournage de 'Sils Maria' ...

 

Arte 

 

Interview de Kristen

 

Interview de Juliette Binoche

 

Interview de Chloé Grace Moretz

¤¤¤

Reportage diffusé dans JT d'Arte

 


KSF-SM par LJMD

¤¤¤

France 24

 

Source: KstewartNews

Posté par BelliBells à 19:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Scans Magazine - France

Couverture du magazine français 'Obsession' ...

 

kikp

 

Source: KstewartNews

Posté par BelliBells à 19:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 août 2014

Photoshoot 2014: Vanity Fair France

Photoshoot 2014

 

Vanity Fair France - Septembre

 

q18

imagebam.com imagebam.com imagebam.com 

imagebam.com imagebam.com

imagebam.com

 

Source: KstewartNews

 

 

Posté par BelliBells à 18:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :



Equals: Message de Drake Doremus

Le réalisateur d'Equals, Drake Doremus à partager un petit mot de remerciement pour son casting et son équipe ...

"Quelle aventure spéciale a été cette étape japonaise!!!!
Merci à tous pour avoir travaillé si dur et pour y avoir mis du coeur chaque jour.
Ça a été un tel honneur d'être entouré par chacun d'entre vous.
Je n'ai jamais été entouré d'une équipe de personnes me rendant si fier! Merci sincèrement pour tout.
Avec beaucoup d'amour et attendant avec impatiente notre dernière journée ici demain! Puis direction Singapour :)
Drake"

Le tournage d'Equals se termine demain à Tokyo, toute l'équipe aura quelques jours de repos avant de se retrouver à Singapour à partir du 4 Septembre 

Source: Kristen Stewart France

 

Posté par BelliBells à 17:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Scans Magazine - France

Scans du magazine français 'Vanity Fair' ...

 

Bv3nAxXIUAAd1Hu

1 2

3 4

 

5  7

 8 9

6

 

¤¤¤

EDIT: Scans digital en HQ .. 

 

loading loading

loadingloading

loadingloading

loadingloading

loadingloading

loadingloading

loadingloading

loadingloading

loadingloading

loading loading

 

 

Source: KstewartNews

Posté par BelliBells à 16:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Stills -> Still Alice

Stills

 

Still Alice

 

ef

 loading loading

 

 

Source: KstewartNews & KstewartFans

Posté par BelliBells à 16:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 août 2014

Sils Maria: Projeté aux Festivals de Chicago et à Vienne

La tournée des Festivals continue pour Sils Maria puisque le film sera projeté lors des Festival Internationaux du Film de Chicago (Etats-Unis) et Vienne (Autriche) ...

 

9309v

Le Festival de Chicago se déroulera du 9 au 23 Octobre, pour le moment la programmation n'est pas encore connu.

 

téléchargement

 

Le Festival de Vienne lui se déroulera du 23 Octobre au 6 Novembre. La programmation n'as pas encore été annoncée

 

Source: LaSagaRobsten

Posté par BelliBells à 17:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Interview Sils Maria: L'express

Nouvelle/Ancienne interview de Kristen pour l'Express lors de la promo de Sils Maria à Cannes ...

 

96506417

"Héroïne de la saga Twilight, Kristen Stewart explose dans Sils Maria, d'Olivier Assayas. Une révélation qui vaut bien une (brève) rencontre.

Surtout ne pas perdre de temps. La rencontre avec Kristen Stewart est minutée. A prendre ou à laisser. Parce qu'elle est formidable dans Sils Maria, d'Olivier Assayas, on a pris. Dans le film, elle joue l'assistante-manager- répétitrice-garde-chiourme d'une vedette interprétée par Juliette Binoche. Dans la vie, elle est l'une des actrices les mieux payées de Hollywood et joue au chat et à la souris avec des paparazzis qui lui collent au train. L'ado qui est en vous le sait peut-être : héroïne de la saga Twilight, Kristen Stewart est une star planétaire dont "la vie, dit-elle, dépitée, est devenue un mini-show."

Pour preuve, l'effervescence qui règne sur la terrasse de l'hôtel où, le matin suivant la présentation de Sils Maria au Festival de Cannes, l'actrice enchaîne les rendez-vous. Juliette Binoche et Olivier Assayas sont également présents, mais les projecteurs sont braqués sur cette Américaine de 24 ans, actrice depuis l'âge de 10 et sur les plateaux depuis toujours - sa mère est scripte, son père, régisseur.

Il y a une irrésistible envie de gratter le vernis de la comédienne, réputée revêche en interview, et parfois désagréable avec ses fans en quête d'autographes. "Cette réputation est injuste, se défend-elle. J'avais 17 ans quand le premier volet de Twilight est sorti. J'ai été prise dans une tornade médiatique où je n'étais que de la chair à ragots. J'étais devenue si nerveuse que je suis passée pour quelqu'un de désagréable."

Désormais, c'est tout le contraire. Elle parle en haut débit. Et s'emballe quand on évoque le terme de "contre-emploi" à propos de ses rôles de rockeuse dans The Runaways ou d'égérie de la Beat Generation dans Sur la route: "Je me fous de ce qui est bon pour ma carrière ou de ce que les gens attendent de moi. Ce que je veux, c'est de nouvelles expériences." D'où son envie de tourner avec Juliette Binoche: "Elle s'est révélée comme je l'imaginais: excentrique, bizarre, vive, intelligente. Et son rire! Mon Dieu, son rire! C'est le plus contagieux que j'aie jamais entendu de ma vie!" A ses côtés, comme dans un jeu de miroir avec Sils Maria, sa publiciste chronomètre l'entretien: "Elle m'accompagne depuis que j'ai 13 ans. J'évolue dans un monde où tout ce que vous dites ou faites peut être retenu contre vous. Elle m'aide et me protège." Il va y avoir du boulot. Kristen Stewart n'est maintenant plus l'idole des jeunes. Grâce à son interprétation extraordinaire dans Sils Maria, elle entre dans la grande cour comme une bourrasque."

Source: Kristen Stewart France

Posté par BelliBells à 17:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 août 2014

Quand le casting de Twilight se mobilise ...

Depuis quelques jours les célébrités d'Hollywood se mobilisent pour une bonne cause. Vous avez surement vu leurs vidéos qui consistent à se verser un seau d'eau glacée sur la tête et de nominer trois autres personnes, il s'agit en fait d'un challenge pour récolter des fonds pour lutter contre la sclérose latérale amyotrophique (ALS) ... Certains membres du casting de Twilight ont été nominées!! 

 

als-ice-water

 

 

Kristen Stewart (Bella Swan)

 ¤¤¤

Robert Pattinson (Edward Cullen)

 

¤¤¤

Anna Kendrick (Jessica Stanley)

¤¤¤ 

Ashley Greene (Alice Cullen)

¤¤¤

Jodelle Ferland (Bree Tanner)

¤¤¤

Charlie Bewley (Demetri)

¤¤¤

Jackson Rathbone (Jasper Hale)

¤¤¤

Peter Facinelli (Carlisle Cullen)

¤¤¤

Lee Pace (Garrett)

 

 

Pour en savoir plus sur la maladie rendez vous -> ICI

 

 

Posté par BelliBells à 13:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Olivier Assayas parle de Kristen

Dans une interview pour 'Le Mauvais Coton', Olivier Assayas parle de la relation entre Kristen et Juliette Binoche ...

 

stewart-binoche-assayas-67th-cannes-film-festival-01

 

Le Mauvais Coton : Lorsque vous avez choisi Kristen Stewart, avez-vous opté pour l’actrice ou pour le phénomène qu’elle représentait ?
Olivier Assayas : Les deux à la fois ! La spécificité de ce film, c’est qu’il y a une dimension romanesque et une dimension complètement documentaire dans la mesure où nous n’oublions jamais que Juliette Binoche est Juliette Binoche, que Kristen Stewart est Kristen Stewart et que Chloë Grace Moretz est Chloë Grace Moretz. Ce que nous-mêmes savons d’elles résonne à l’intérieur du film, en devient une dimension supplémentaire. La raison pour laquelle j’ai choisi Kristen à la base n’est pas celle-ci, c’est tout simplement parce qu’elle est l’incarnation idéale du personnage. Mais il est vrai que j’avais besoin que Juliette soit confrontée à un personnage qui soit son égal, pas une personne qui soit en admiration béate devant elle mais quelqu’un qui représente une force, y compris menaçante, pour la comédienne Juliette Binoche. Kristen est une jeune fille qui est au summum de sa notoriété, elle est intimidante et elle a aussi une forme de dureté, de sévérité. Il se trouve que je l’avais déjà croisée plusieurs fois puisque Charles Gilibert, le producteur du film, avait également produit Sur La Route de Walter Salles (2012) et que mon précédent film, Après mai, circulait en festivals sur la même période. Ce que j’observais d’elle prouvait qu’elle avait une singularité, une force, quelque chose de très différent des comédiennes que j’avais connues. Il y avait quelque chose en elle que le cinéma n’avait pas encore saisi… Ce qui est courageux, c’est son acte d’être venu faire ce film-là, à ce stade de sa carrière, au fin fond de la Suisse et sans possibilité de retour à Hollywood les week-ends, au milieu d’une équipe de cinéma européenne qui fonctionne très différemment de tout ce qu’elle connaissait jusque-là. Et puis je crois aussi qu’elle a eu la modestie d’aller vers Juliette Binoche par pur désir d’apprendre, car elle avait le sentiment que cela pouvait lui ouvrir un nouvel espace…
A l’inverse, est-ce que Juliette Binoche savait ce que représentait Kristen Stewart ?
Elle le savait à peu près. Mais est-ce qu’elle s’attendait à avoir en face d’elle quelqu’un de si doué et intense ? Je ne crois pas… Le scénario gravite autour de ce personnage trouble de Kristen et je crois que cela a stimulé Juliette.
Justement, au regard de la relation entre ces deux personnages, on a l’impression que le film aurait pu prendre des tas de directions différentes. Comment avez-vous travaillé pour maintenir un équilibre linéaire et assez simple ?
Disons que les nuances entre les deux femmes relèvent d’une relation qui s’est construite sur le tournage. J’ai vraiment écrit un scénario dépouillé. J’aime laisser de l’espace à mes comédiens. On n’a pas exactement tourné dans l’ordre chronologique, mais tout de même, nous avons commencé par la scène du train qui a permis de poser les personnages, ensuite nous avons tourné tout ce qui ne se déroulait pas en montagne pour enfin terminer sur Sils Maria. Au fond, le fait de tourner en continu fait que les deux comédiennes s’étaient habituées l’une à l’autre, elles étaient prêtes à se lancer dans ce qui était l’enjeu central du film. Jour après jour, scène après scène, je sentais qu’elles prenaient des libertés, qu’elles réinventaient les scènes, qu’elles les tordaient d’une façon que je n’avais pas forcément anticipée. Il y a par exemple ce moment où les deux femmes reviennent de leur rencontre avec Jo-Ann et rigolent ensemble à l’hôtel. Cette scène n’était pas du tout écrite comme vous l’avez vue à l’écran. Pour la resituer, c’est juste après cela que se produira la dernière dispute. Ce qui se produit à ce moment-là, c’est en quelque sorte déjà la séparation. Or, les actrices ont décidé d’en faire le moment de complicité le plus intime du film, et cela amène une densité étrange à la scène. J’ai hésité car je sentais qu’elles avaient envie de cela et en même temps elles avaient peur de perdre le fil. Si cela ne s’est pas produit, c’est qu’elles étaient arrivées au bout de quelque chose. Cette relation s’est vraiment établie pendant le tournage. Une fantaisie se mettait en place entre elles et il fallait s’en servir. Constamment j’ai donc ajusté les dialogues, ou les ai même laissées le faire elles-mêmes.
Source: Kstew France

Posté par BelliBells à 13:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Scans Magazine - Russie

Couverture et scans du magazine Russe 'Interview' ...

 

KSTEWARTFANS

 

imagebam.com imagebam.com imagebam.com imagebam.com

imagebam.com imagebam.com imagebam.com imagebam.com

 

imagebam.com imagebam.com

 

Traduction de l'article par Kstew France

 

Il semble qu'il était impossible de mêler une actrice française aristocrate, célèbre pour son rôle dans Le Patient Anglais, à une jeune fille américaine à qui tout réussit, célèbre pour son rôle dans la saga Twilight. Mais le réalisateur français Olivier Assayas a réussi à les filmer ensemble. Et il s'est avéré que c'est tellement bien que les critiques à Cannes se sont presque étouffées avec délice. Une femme au fort caractère, Binoche, et une fille volage, Stewart, qui fusionnent dans le film mais aussi dans la vie réelle. Elles ne sont pas assez proches pour que Kristen l'appelle sa nouvelle meilleure amie durant la soirée, mais elles sont assez proches pour lui demander son avis et lui raconter des blagues idiotes sans retenue. Même avec des témoins au cours de l'interview.
Juliette Binoche : Wow, tes cheveux sont si courts !
Kristen Stewart : A la Binoche. J'essaie de te ressembler.
Ca te va bien.
Donc, je suis censée t'interviewer ? Ou on est censées s'interviewer l'une l'autre ? Écoute, et si on imaginait qu'on est toujours sur le tournage de Sils Maria ?
En se promenant le long des prairies couleur émeraude, le soleil brille et il y a des nuages moelleux qui sont au-dessus de nous, on lit du Nietzsche …
Et on s'est perdues !
Non, c'est pas vrai !
Non, mais on était pas là pendant le tournage non plus.
Ok, mais on faisait semblant. C'est simplement que nous sommes des actrices incroyables. [Rires]
Tu faisais des bonds devant moi comme un chamois et je traînais des pieds et me plaignait. C'était génial.
Si seulement on avait pas toutes ces cigarettes et cet alcool.
C'est vrai, tu fumais et tu buvais toujours.
Mais ce n'était pas mon idée ! C'est entièrement de la faute du réalisateur. Olivier disait toujours, fumes-en juste une ou deux. Ou, bois juste un verre, s'il te plaîîîîîîîîîîît ! Il pensait que chaque actrice d'âge moyen se comportait de cette manière. Mais pas moi !
Malgré tout, tu fumais comme un pompier et buvait non stop. [Rires]
C'est juste une partie du rôle. Les cigarettes et l'alcool sont des vieux clichés. Ils cultivent le talent d'autrui …
… Les faiblesses et les vices, et un artiste en a besoin pour aller de l'avant.
Est-ce que tu viens de dire le mot 'vice' ? Je n'ai jamais entendu ce mot employé dans ce sens.
Il a beaucoup de significations, du vice-président au comportement. [Rires] Mais sérieusement, j'aime ça à propos des personnages : ils vivent tous les deux dans une certaine avarice, une proximité et l'ivresse qui contribuent à combler le vide. Par ailleurs, après le tournage , beaucoup de nos collègues ressentent le vide et se plongent dans la bouteille. Ce cliché n'est pas loin de la vérité.
Tu es sérieuse ? Comment est-ce que tu le sais ? [Rires]
Je ne bois pas ! Je le jure !
Ok, je voulais juste t'embêter. [Rires] Tu as raison, mon personnage passe par tous les cercles de l'Enfer et c'est difficile. Et l'alcool l'aide ….
… A oublier.
Oui, elle ne veut pas croire en tout ce qui se passe autour d'elle et en elle.
Dans l'ensemble, c'est un drame intérieur très compliqué : ton personnage, Maria, est devenue célèbre grâce à son rôle de la jeune, charmante et ambitieuse Sigrid et 20 ans plus tard, elle doit jouer son exact opposé – une actrice fatiguée et qui a vieilli.
Et voici la question : est-ce que tu voudrais, ma chère Kristen, jouer mon personnage, abattue, vieille ivrogne, alors que tu as 24 ans ?
Huuuum … Je ne suis pas sûre.
Quoi ? Tu ne voudrais pas ?
Quand tu me regardes comme ça, je ne peux pas dire 'non'. [Rires] Mais tu es d'accord avec moi, ça serait bizarre. Si seulement nous échangions les corps.
Pardon ?
Est-ce que j'ai encore dit quelque chose de stupide ?
C'est rien, oublie ça.
Mon dieu, comment en suis-je arrivée au point où je m'imaginais être quelqu'un comme toi ? Tu es parfaite ! Je suis tellement loin de ça. Par ailleurs, le film est basé sur ça : comment une personne peut-elle se voir elle-même et son rôle et comment les autres personnes la voit. Tu te rappelles notre première rencontre, Juliette ?
Tu traînais avec ton producteur et quelques amis sur une terrasse du Soho House à Berlin.
Et soudain : 'Juliette Binoche arrive'.
En passant, j'étais extrêmement nerveuse avant notre rencontre.
Vraiment ? Je pense que j'étais beaucoup plus nerveuse que toi. Quand tu es entrée, tout le monde a sauté sur ses pieds et j'ai flippé et je suis restée à ma place, seule. C'était un peu une rencontre formelle. Je pense qu'on a commencé à parler de nos personnages tout de suite.
Et je me souviens de la façon dont tu as bougé ta jambe tout le temps, comme tu le fais maintenant.
C'est l'un de mes tics. [Rires] C'était juste après mon arrivée à Berlin.
C'est vrai. Contrairement à toi, j'ai eu quelques jours d'acclimatation.
J'étais presque morte d'angoisse, et tu dis 'jambe'. En passant, as-tu la chance de faire des recherches sur Google sur moi avant notre rencontre ?
Bien sûr.
Et ?
J'ai lu quelques unes de tes interviews et j'ai décidé que je t'aime. D'ailleurs, j'ai vu Sur La Route mais j'ai fait l'impasse sur Twilight.
Pfffff … Admets-le tu as regardé tous les volets et tu as adoré.
Je suis désolée, mais non. Mais pour être honnête, c'était à cause de Twilight que j'ai appris des choses te concernant : la première fois que je t'ai vue, c'était sur l'affiche dans la chambre de ma fille. Ce fut un choc ! [Kristen rit] Et à cette rencontre à Berlin, tu étais cachée derrière la porte et tu m'as fait flippé. Mais la glace était brisée.
Et on a beaucoup parlé ce jour-là, et après notre rencontre, j'ai pensé, 'Merde, il y a tellement de choses que je n'ai pas dit à cette femme !'. Il y a quelque chose à propos de toi, Juliette, qui fait qu'une personne s'ouvre tout de suite. C'est facile de te faire confiance. Comment est-ce que tu fais ça ? C'est un vrai cadeau. Si on était pas toutes les deux aussi occupées, je t'appellerai probablement la nuit pour te demander conseil sur n'importe quoi. Écoute, as-tu pensé à quel point nos biographies sont différentes ?
Tu es une star issue des films d'enfant, scolarisée à la maison, qui a fait son premier film à l'âge de 9 ans, avec des parents dans le monde d'Hollywood, qui a fait des blockbusters, etc.
Et tu es une femme française sophistiquée, scolarisée dans un pensionnat catholique, qui a décidé d'arrêter de tout abandonner à l'âge de 15 ans pour travailler dans le théâtre à Paris, pour pouvoir jouer dans les films de Godard plus tard.
Mais on a quelque chose en commun. La passion pour le cinéma, les gens, mais surtout – pour la comédie. C'est ce feu à l'intérieur de toi qui m'a attiré. Tout le monde se cherche soi-même dans quelque chose, et la passion nous aide à surmonter les difficultés toujours présentes. Je ne serais pas assise ici si je ne ressentais pas cette passion maintenant, 30 ans plus tard. Elle nous conduit à travers la vie.
Je déteste aussi quand les gens disent, un rôle pour soi-même, un – pour le public. Des conneries.
Je suis d'accord.
Tout ce que je fais, je le fais pour moi-même. Des blockbusters, de l'art et essai or de la publicité pour Chanel – cela n'a pas d'importance. Il apparaît qu'après un film à succès, je peux me permettre n'importe quoi. Et tu sais quoi ? Je peux ! C'est incroyable : je peux foutrement faire ce que je veux. Oui, je suis dans cette position excessivement privilégiée. Et je n'ai pas honte.
Bien.
Je n'ai jamais supplié pour un rôle, je peux avoir n'importe quel rôle en un claquement de doigt et je n'ai pas à me battre et à lutter sur mon chemin, comme d'autres acteurs. J'imagine une immense carte avec plein de rues et de routes, et la seule chose que j'ai à faire – est de choisir où je veux rester. Chaque porte est ouverte pour moi : j'ai beaucoup de chance dont je n'ai pas eu conscience dans ma vie. Et c'est suffisant pour comprendre : j'aime jouer dans des blockbusters car je sais, tout le monde les regarde, ils attirent les gens, ils sont faciles à aborder et ils sont agréables. Je parie que ton fils a été heureux quand il a appris que tu serais dans Godzilla.
Il l'était. Même si je ne comprendrai jamais ce que font tous ces gens sur les plateaux de ces films à gros budget. Après tout, tout est pareil : la caméra, le réalisateur, quelques mots ou phrases dits par quelqu'un. Mais tu as raison : j'aime toute l'anxiété que seul les blockbusters peuvent causer. Les attentes sont complètement différentes.
L'attente est tout autre sujet. Les lecteurs voudront certainement entendre certains de tes conseils. Dis-nous des choses sages. As-tu quelque chose sous la main ?
Ne laissez jamais vos enfants jouer avec un Oscar, l'or s'effrite.
[Crie en riant]. Tu es si sage ! Je l'ai souvent remarqué pendant le tournage. Tu m'as poussé à apprendre à donner plus de moi-même pour le rôle. Et je me disais, wow, elle reste juste là, à côté de moi, et je veux déjà être meilleure. Que moi-même, bien sûr.
[Rires] Tu plaisantes !
Je le jure ! C'est pour ça que je t'aime.
Jouer ensemble, c'est comme faire de la peinture ensemble. Je veux même parler dans les peintures.
Bien dit. Jouer chaque scène, c'est comme …
… Les montagnes russes. Tu ne peux pas dire avec certitude comment ça sera, jusqu'à ce que l'on soit ensemble dans un chalet. Parfois, on peut perdre pied, ou soudainement on a besoin de sauter, ou quelqu'un doit attraper quelqu'un. Voilà la manière dont je reconnais toujours un bon réalisateur : il laisse toujours les acteurs se trouver eux-mêmes. C'est la raison pour laquelle le personnage de Maria m'a intéressé, c'est une star mourante. Mais la conclusion est la suivante : tu es la star et je vais mourir.
Juliette !
Je plaisante. J'ai le droit. [Rires]
Foutue toi. Je suis tellement heureuse que l'on se soit trouvées.
De même. J'ai déjà été obligée de travailler avec des gens que je n'aimais pas.
C'était comment ?
Acceptable. On doit bâtir un mur autour de soi. Le pire c'est quand les gens te déçoivent. Or qu'ils te rendent tellement dingue que tu peux fondre en larmes dans la salle des habillages. C'est vraiment difficile de rester devant la caméra après ça, d'oublier la douleur.
Il y a des acteurs et des actrices qui tentent de faire une impression qu'eux et chaque personnage qu'ils jouent sont deux personnes différentes. Genre, ils portent le personnage sur le tournage, ensuite ils le retirent et s'en vont. Je n'y crois pas. Je crois que l'acteur/actrice joue une nouvelle version de lui/elle-même dans chaque rôle. Tu peux avoir une imagination folle, changer le paysage en aller d'un extrême à un autre, cela n'a pas d'importance, après tout tu joues une partie de toi-même. Tout le reste, c'est de la connerie.
Tu parles avec sagesse.
Si deux personnes en face d'une caméra ont une connexion, ils ressentent les émotions, ils ne font pas semblant. Tout est réel. Et ce cette façon, le spectateur le ressent aussi. Comme ça l'était entre nous deux dans Sils Maria. Dis-moi, est-ce que tout te semble bizarre, toi aussi, quand tu regardes le film ?
Qu'est-ce que tu veux dire ?
Il y a des scènes qui transfèrent les mêmes choses dont je me souviens de ce moment-là. C'est comme avec tes souvenirs qui restent dans les dessins d'enfance. Mais ici, ce n'est pas pareil. Ici les souvenirs sont identiques. À cause de ça, c'est très difficile pour moi de regarder le film. Et les critiques … Parfois, ils sont rudes, mais beaucoup de commentaires sont vides, blessants et n'ont rien à voir avec la réalité. Personne ne sait ce qu'est vraiment le film. Et comment peuvent-ils exactement avoir une juste compréhension à ce sujet ? Les gens me demandent souvent ce je pense de l'opinion publique.

Et toi ?
Je réponds à la question: laquelle parmi des milliers d'opinions ? Mais encore, était-ce difficile pour toi de nous voir à l'écran ?
Pas plus difficile que de me regarder dans un miroir chaque matin. [Rires] Pourquoi est-ce que tu t'inquiètes à ce point ? On a fait un film génial ! Beau et puissant.
Mais est-ce un film pour gonzesses ?
Au moins les rôles principaux sont joués par des filles.
Je déteste le terme de 'film pour gonzesses'. Il dégrade et simplifie tout. Et 'film pour gonzesses puissant' sonne encore pire.
Alors accordons que le film est spécial.
C'est ce que j'aime.
[L'attaché de presse entre et demande de conclure, car Kristen a un avion à attraper à 13h15. Il est 11h45]
Oh je dois faire mes bagages et courir à l'aéroport.

Comme tu veux. Mais si tu rates ton vol, on peut se retrouver ce soir. [Rires]
C'est tentant. Mais c'est encore mieux de ne pas rater son vol. Et on va se revoir bientôt de toute façon – en Afrique du Sud pour un nouveau projet

Chut ! C'est un secret !

 

 

 

Source: KstewartFans

Posté par BelliBells à 13:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Sur le tournage d'Equals

Il y a quelques jours Drake Doremus à partagé cette photo de chaise de tournage de Kristen (Nia), lui et Nicholas Hoult (Silas) ...

 

10603344_10152639448193913_2463325551333635158_n

 

Source: Kstew France

Posté par BelliBells à 13:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Camp X-Ray: Présenté au Festival International de Sudbury

Camp X-Ray sera présenté lors du Festival Internationale du Film de Sudbury au Canada ...

 

logo-6675a94c0e9442cddeb20fa4499e5a51

 

Ce festival se déroule du 13 au 21 Septembre et Camp X-Ray y sera diffusé le 17 à 21h30

 

Source: Kristen Stewart France

Posté par BelliBells à 13:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Kristen et ses fans

Nouvelle photo de Kristen avec un fan au Japon aujourd'hui ...

 

bx5zCVr

 

 

Source: KstewartFans

Posté par BelliBells à 13:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 août 2014

Tara Swennen parle de Kristen

Dans une récente interview Tara Swenne parle de Kristen et de la tournée promotionnelle de 'Twilight' ...

 

Itsok

 

"Je me souviens avec la première tournée promotionnelle 'Twilight' de Kristen Stewart on aimait l'idée de faire correspondre les couleurs avec la couverture du livre - le thème vampire rouge, blanc et noir. Je ne vais pas dans le littéral pour l'essentiel, mais elle était jeune, on s'amusait."

 

Source: Kristen Stewart France

Posté par BelliBells à 23:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Scans Magazine - Allemagne

Scans du magazine Allemand '20 Minuten' ...

 

BvuxiY7IUAAJ3Jn

BvuxiZzIUAAC6cCBvuxia2IIAAhL9P

 

 

Source: LaSagaRobsten

Posté par BelliBells à 22:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 août 2014

Scans Magazine - France

Scans de l'interview de Kristen et Juliette Binoche pour le magazine français 'ELLE' ...

 

TAzkTzY

imageimage (1)

 

Source: LaSagaRobsten

Posté par BelliBells à 18:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Sur le tournage de Sils Maria

Nouvelles/Anciennes photos de Kristen et Juliette Binoche sur le tournage de Sils Maria ...

 

002

001

 

 

Source: LaSagaRobsten

Posté par BelliBells à 18:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :



Fin »